"Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours." Xavier Tartacover

Le 27/08/2019 à 12:21

Auteur : Hugo

Chartres 2019

Cathédrale de Chartres

 

Cette année, Georges et moi représentions le club au championnat de France de Chartres. Nous avions choisi de jouer l'open C (1550-1750) plutôt que le tournoi Seniors plus /vétérans, ce qui nous promettait des affrontements contre des jeunes aux dents longues préparés comme des F1.
La proximité de Paris m'avait amené à opter pour des allers-retours quotidiens depuis Paris plutôt qu'un hébergement à Chartres, où je craignais de m'ennuyer.
J'ai donc fait des trajets en train, au prix exorbitant de 18,40 € l'aller, en allant et en revenant de Montparnasse en Vélib' (électrique) pour chasser les toxines, avec un record à 22mn le denier dimanche où je me suis réveillé un peu tard...
J'ai aussi pris quelques bla-bla car, une nouvelle expérience pour moi, souvent sympathique, parfois amusante quand je me suis retrouvé avec 2 chats quasiment sur les genoux, parfois un peu agaçante quand on part avec 30 minutes de retard parce qu'un covoitureur fait tout le tour du quartier sans nous voir...

Georges, qui avait pris un hôtel huppé dans le centre, m'emmenait régulièrement le matin depuis la gare, avec sa conduite toujours aussi particulière (je freine à 20 cm du parechoc de la voiture qui me précède, je reste en première jusqu'à 70 km/h et j'ignore totalement les recommandations patientes et bienveillantes de la voix féminine charmante de mon GPS.
La compétition se jouait à Chartrexpo, situé à 3,5 km du centre, sans moyens de transport en commun adaptés, clairement un point faible de l'organisation. La salle de jeu était bruyante, mais avec un bon casque anti-bruit sur les oreilles... ;-).

Venons-en la compétition, Georges a très bien débuté, avec 2 victoires contre des 1700 +, concrétisées grâce à sa maestria des finales, je torture, je prends l'opposition, et je gagne.
Il aurait dû gagner la 3e, ce qui lui aurait donné accès à une 6 premières tables, retransmises en direct sur le site de la FFE.
Après une nouvelle nulle lors de la 4e, les effets de la fatigue ont commencé à se faire sentir et Georges a accumulé des bourdes dans de bonnes positions et enchainé les défaites,
Il a heureusement terminé par une belle victoire, bien sûr en finale.
4,5/9, perf à 1676, très honorable, et 20 points zélos gagnés.

J'ai suivi un parcours inverse.
J'aurais dû gagner la 1ere, mon adversaire ayant mal joué l'ouverture, mais je me suis trompé dans la finale et je me suis retrouvé avec tour et pion contre fou et pion, et le roi adverse bien positionné en défense, ingagnable, donc nulle.
Je m'étais bien préparé sur les ouvertures, avec l'aide précieuse d'un coach (Sylvain Ravot, que je vous recommande) ;  j'avais fait l'impasse sur l'anglaise, et ça s'est vu dans la 2e… j'ai perdu un pion mais .mon adversaire m'a ensuite raté en finale de pièces lourdes.
J'ai ensuite gagné une est-indienne, aidé par une erreur de mon adversaire, occasion que je n'ai pas laissé passer cette fois-ci.
Dans la 4e, j'ai bien joué avec les noirs contre une attaque grand prix imprécise (grâce à ma préparation) et j'ai obtenu une position très prometteuse

Mais...mon adversaire s'est bien défendu, j'ai commis une légère erreur, me suis agacé de voir fondre mon avantage, et j'ai fini par donner la partie en zeitnot en jouant un coup de pion affreux qui envoyait un pion adverse irrattrapable vers la promotion.
Rebelote dans la 5e, mon adversaire est sorti de la théorie très rapidement, j'ai gagné un pion dans une position tendue, et dans une finale 2 tours et fou contre 2 tous et cavalier (avec des pions de chaque coté), j'ai cherché un réseau de mat, pour finir par laisser une tour en prise...
2/5, Autant dire que mes espoirs de bien figurer au classement étaient à ranger en catégorie veaux vaches cochons, ce qui m'agaçait, parce que paradoxalement je me sentais en forme.

J'ai ensuite gagné la 6e avec les Noirs dans une Najdorf (avec un joli coup que je vous laisse deviner)

Le soir je suis resté à Chartres pour jouer les simultanées de la nuit des Echecs, il y avait la légende Anatoly Karpov, mais les places étaient hélas  pour l'essentiel réservées par le membres du club de Chartres. J'ai donc joué contre Sophie Millet, très élégante en robe noire, elle n'aurait pas dépareillé à Cannes...

 

Sophie s'était manifestement très bien préparée contre moi ;-), puisqu'elle m'a joué une anglaise ; j'ai répondu par une ligne que m'avait donnée Sylvain (1.c4 e5 2g3 Cf6 3.Fg2 c6, mais j'ai ensuite continué par d6 au lieu de d5, et la case d5 est devenue faible. Ce n'était ensuite qu'une question de technique, j'ai perdu un pion, puis un 2e, et la messe fût dite.

A propos de messe, j'ai profité de ma soirée pour aller admirer les splendides illuminations de la Cathédrale, que je suis retourné visiter le lendemain matin, tombant sur Georges ressassant encore sa gaffe de la veille.
Nous avons pris un café à l'ombre de la Cathédrale, et devant cette pure merveille, nos regrets d'avoir laissé filer des parties gagnantes nous parûmes soudain bien futiles...

Dans la 7e, une nouvelle est-indienne, j'ai exploité une imprécision de mon adversaire dans l'ouverture pour lui mettre la pression, et il a fini par craquer en me laissant lui placer une combinaison classique simple

J'ai eu de la chance dans la 8e, dans une position meilleure, avec pion faible de mon adversaire attaqué par mes deux tours, j'ai perdu par négligence une qualité sans compensation, mais j'ai ensuite joué très actif et rapidement, et ma jeune adversaire (13 ans), en crise de temps m'a laissé prendre un, puis deux pions, et attaquer son roi, ce qui lui a coûté la partie.
Enfin, dans la dernière, mon adversaire a blitzé une hollandaise, pour atteindre une position douteuse. Il s'est défendu becs et ongles en sacrifiant et cherchant l'initiative et j'ai dû faire attention pour finir par gagner une finale avec 2 tours et cavalier contre dame.

Résultat global : 21e/145, correct (j'avais le 31e Elo), 6/9 contre 9 adversaires tous classés entre 1610 et 1640 (mais 7 jeunes), perf à 1747, inférieure à mes ambitions/utopies du début de tournoi.


Le bilan du tournoi ne se résume heureusement pas aux chiffres, ce fût un bon tournoi, sympathique, Georges et moi avons bien joué, et nous reprendrons bientôt nos bâtons de pèlerins, sur le chemin de notre future gloire ;-)

 


Commentaires

Ajouter un commentaire


Hugo le 01/09/2019 à 01:05

Merci Aurélien :-)

Aurélien le 29/08/2019 à 19:25

Excellent compte-rendu ! :-)