"Les Échecs ont trois composantes : le temps, l'espace et le matériel en dernier." Mikhail Tal

Le 04/02/2019 à 11:54

Auteur : Aurélien

Après-midi agréable dans les bois à Colombes. Pas de loup.

Compte-rendu de Laurent

Nos voisins nous accueillent dans l’une de leurs deux belles salles au milieu d’une forêt de trophées. L’arbitre est souriant et sympathique ; Christian m’entretient sur les origines du prénom Véronique ;  il y a du café. La vie est belle !

Au 1er échiquier, Karim domine son adversaire de haute lutte dans une partie compliquée. Cerise sur le gâteau, en jetant un coup d’œil par-dessus son épaule, il trouve aussi un gain dans la mienne ! Malheureusement, la transmission de pensée n’opère pas… Karim aurait bien mérité un double point pour cet exploit, mais l’arbitre refuse (jk)

Au deux, je ne parviens qu’à obtenir une bonne finale de tours avec un pion de plus, que je joue malheureusement comme un palmipède neurasthénique. Vu mes résultats récents, cette nulle vaut bien une victoire à mes yeux, mais une fois encore, l’arbitre demeure incorruptible ;-) (/jk)

La partie de Christian nous mena à la conclusion que le fou de cases noires mérite toute notre attention dans la structure slave, car il ne faut pas compter sur son faux frère des cases blanches pour faire le boulot… En termes plus techniques, une fois le Fd6 échangé, l’adversaire de Christian obtient une attaque gratuite à l’aile-roi qui s’avère trop forte, tandis que le Fc8 reste cloué sur sa case de départ comme un Cessna sans carburant. Même Bruno ne parvint pas à arnaquer la position à l’analyse, c’est dire…

Ledit Bruno joua sa partie comme l’éclair, mais manque de pot, son adversaire était aussi l’une des plus fines gâchettes de son club. Dans ce duel de pistoleros, Bruno est l’unlucky Luke du jour. Consolation : il trouve une très bonne idée dans ma finale de tours qui m’aurait donné des chances de gain réelles. Il faut vraiment que l’on ouvre un atelier « transmission de pensées » au club !

En conclusion, le système de comptage des points de la FIDE nous étant clairement défavorable, nous nous inclinons 2 à 1. C’est le même score que nos amis du Critérium Fou. L’harmonie du club est donc préservée : c’est le plus important !


Commentaires

Ajouter un commentaire