"On peut tirer plus d'utilité d'une partie perdue que de 100 parties gagnées." Capablanca

Le 23/07/2017 à 11:10

Auteur : Hugo

Le bétisier de l'été

Deux exemples issus des mes parties de l'open B

Le premier que j'ai déjà mentionné dans mon précédent article.

Première ronde : après une partie bien menée contre un gambit Benko (grr, je déteste les gambits Benko...), j'arrive à la position suivante

Circonstance atténuante, il me reste 30 secs à la pendule...

Les Blancs jouent et gagnent...

 

Mon enchainement de coups conduit à un mat en 3 pour les Noirs...

Txe4, qui n'est pas un mauvais coup...

Mais après ...Txe4, Fxe7, je n'ai pas vu que la dame blanche peut venir en e4...

 

 

 

 

Capture d’écran 2017-07-23 à 10.56.24

 

 

 

Ce qui est rassurant, c'est que mes adversaires font aussi des erreurs.

Dernière ronde, j'ai les Blancs. Les Noirs au trait ont jusqu'à présent employé la tactique du hérisson, et je suis bien contrarié, je sens que la partie va durer des heures, et que le mur va être compliqué à percer. Mais mon bienveillant adversaire va jouer un coup franchement douteux, en terme de stratégie et de tactique: : ...e5???

Capture d’écran 2017-07-23 à 10.39.58




Commentaires

Ajouter un commentaire