"Pour moi, les échecs ne sont pas un jeu mais un art." Alexandre Alekhine

Le 17/11/2014 à 14:12

Auteur : Hugo

Victoire 5-2 en N4 contre Vaucresson

Nous avons battu à l'extérieur Vaucresson 5-2, une victoire qui s'est dessinée sur les derniers échiquiers, où nous avions un avantage théorique conséquent en elo.

Bruno a ouvert la marque rapidement après avoir mené une attaque blitz avec ses pions centraux, suivi par Georges qui a calmement converti en gain un avantage de 2 pions, puis Pierre a joué à la Bruno, c'est à dire rapidement et avec le feu, pour finir par mater une jeune adversaire qui avait pourtant monté une très prometteuse attaque. Entre temps, sur le 1er Echiquier, Boualem, avec les noirs,  a cédé face à une belle offensive, très bien menée techniquement. J'ai ensuite fait passer le score à 4-1 en dominant mon adversaire qui a joué un peu naivement au début, puis trop passivement ensuite. Puis Guy a rendu les armes contre un joueur à qui il rendait près de 200 points, le score était donc de 4-2, nous ne pouvions plus perdre, mais nous devions gagner!

Restaient alors Christian, avec une finale de pions pas claire (pléonasme), et Aurélien, avec une forte attaque sur le roi adverse, mais quasiment en zeitnot, comme son adversaire. Christian et son adversaire se sont quasiment arrêtés de jouer pour suivre la partie de leurs voisins. En quelque coups, Aurélien a magistralement réussi à convertir son avantage, non sans nous avoir fait passer quelques sueurs froides en oubliant pendant 15 secondes d'appuyer sur sa pendule, alors qu'il ne lui restait plus que 30 secondes !

Ne restait plus à Christian qu'obtenir la nulle ("nullité", dans sa langue), dans une finale de Dames que Georges avait décrétée "archi-nulle" depuis longtemps déjà.

Bilan, donc 5-2, l'équipe de Vaucresson, qui pourtant descendait de N3, était certainement trop déséquilibrée entre ses 4 premiers  (moyenne elo : 1950) et ses 4 derniers (moyenne elo : 1400), face à notre niveau bien plus homogène.

Donc, maintenant, avec beaucoup de "si", et de "à condition que", nous sommes en course pour la N3 !


Commentaires

Ajouter un commentaire


aurélien le 17/11/2014 à 18:42

Merci Hugo pour ce compte-rendu. J'ai eu en effet une étrange absence, c'est pourtant très rare que j'oublie la pendule.